La plupart du temps, je rencontre ces filles dans la rue, en soirée, grâce au bouche à oreille, ou encore par Internet.


Je leur fais part de mon attirance physique professionnelle et de l'inspiration qu'elles me procurent, de mon envie de peindre sur elles, ou/et de les photographier.

Très vite, le contact se crée. Elles me proposent d'aller chez elles, sur leur lieu de travail ou simplement dans un lieu qui les intéresse. Moi, en échange de leur temps et de quelques poses, je leur propose un book-photos gratuit et le partage d'une expérience nouvelle et artistique.
Je peins sur elles mais aussi pour elles. Elles aiment se faire peindre, elles aiment prendre la pose, jouer avec l'objectif, jouer avec moi. Leur goût pour les tenues sexy, la lingerie, les s ex-toys, les poscas est une façon d'affirmer leur penchants fétichistes et exhibitionnistes.
De ce jeu corporel naît le partage d'une certaine intimité, qui est pour moi comme pour elles une activité d'auto-expression. Parfois, elles sont timides et parviennent à faire abstraction à leur pudeur, parfois elles rient, parfois elles sont excitées et se mettent à l'aise d'elles-mêmes et quelques fois c'est moi.

La confiance s'installe ainsi petit à petit. Chacun de nous trouve son plaisir, dans l'exposition pour elles, dans la concentration et la contemplation pour moi.

 

Elles sont vraies, naturelles, belles, courageuses, volontaires, et pour ça je les adore.
Elles me disent toujours merci pour cette expérience ; Mais au final, c'est à moi de les remercier. Elles attisent chaque fois un peu plus en moi le désir de créer, de partager, de contempler, de rencontrer de nouvelles filles, de m'embarquer dans une nouvelle aventure avec de jolies créatures dignes d'être photographiées.


Mon fantasme serait de les avoir toutes dans la même chambre, juste pour une nuit !
Ce serait génial de faire de nouvelles photos... ou peut-être pas !

 

Artistiquement,

 

Dimitri Jourdan